Moelleux cannelle clémentine

Bonsoir tout le monde ! Je vous retrouve aujourd’hui avec une petite recette. J’ai été malade toute la journée alors je n’avais que ça à faire…

Il s’agit d’un moelleux aux clémentines et à la cannelle, saupoudré d’amandes concassées, de zeste de clémentine et de citron, et de copeaux de chocolats.

46153858_2172685589647708_6294653165065207808_n46171528_457299661462403_5177703940002676736_n

Ingrédients (pour un gâteau de 6 parts)  :

  • 4 oeufs
  • 200g de sucre
  • 25 g de beurre
  • 1 sachet de levure chimique
  • 4 clémentines
  • 1 citron
  • 300g de farine

La recette :

1- Préchauffer le four à 200°C (th. 6-7). Séparez les blancs des jaunes d’œufs.

2- Dans un saladier, fouettez les jaunes d’œufs avec le sucre en poudre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez le beurre fondu (15 sec au micro-onde). Mélangez la levure à la farine et incorporez le tout délicatement à la préparation.

3- Pressez les clémentines en gardant la pulpe. Incorporez le jus au mélange précédent. Ajoutez deux cuillères à soupe de cannelle en poudre, mélangez.

4- Montez les blancs d’œufs en neige, puis incorporez les délicatement à la pâte. Versez la pâte dans un moule préalablement beurré et fariné.

5- Enfournez le gâteau pour 45 minutes de cuisson. Après l’avoir sortit du four, patienter 5 minutes le temps qu’il refroidisse un peu pour pouvoir le démouler. Saupoudrer de copeaux de chocolats noirs, de zeste de citron et de clémentine, d’un peu de cannelle et d’amandes concassées.

Et c’est prêt ! J’espère que cette recette vous plaira, des bisous ♥

 

Sent from Leaky Cauldron.

 

 

 

Publicités

Welcome back

Bonjour tout le monde ! Après un long moment d’absence, j’espère enfin pouvoir être plus présente ici. Il m’a seulement fallu un petit temps d’adaptation aux choses nouvelles que je rencontre en ce début d’année, notamment le fait que je sois entrée en master et que donc mes cours me demandent un peu plus d’investissement qu’avant.

Alors que toutes les filles cherchent LA pièce imprimé léopard, en ce moment je préfère rester sur un style plus simple et intemporel, un peu rock aussi. Une pièce de jean un peu destroy, du cuir, du noir, du blanc, du rouge pétant sur les lèvres, un trait de liner et des Dc Maertens. Des codes simple que j’aime beaucoup décliner en ce moment.

Je vous laisse avec les photos du look, encore une fois je suis allée à la fête foraine.. Je sais c’est vu et revu, mais j’adore cet endroit.

Veste Bershka – pull New Look – jupe Mango – chaussures Dc Maertens – sac Sabrina – ceinture Primark

Et merci à la meilleure des coloc pour ces photos juste top ♥

 

Sent from Leaky Cauldron.

Hello September !

Bonjour tout le monde ! Je reviens après un très long moment d’absence avec un nouveau look que j’ai voulu présenter d’une nouvelle façon sous forme de moodboard pour changer un peu !

J’espère que vous avez passé un bon été, pour ma part j’ai été pas mal occupée entre mon job et les quelques vacances que j’ai pris, donc j’en ai profité pour mettre un peu entre parenthèse le blog pour profiter le plus de ma famille et de mes amis, même si je sais que je n’y étais déjà pas très présente. Une nouvelle année débute, et j’ai beaucoup d’idées pour de prochains articles, même si je ne sais pas trop comment organiser tout ça tellement mes idées d’articles sont différentes ( cinéma, art, créations DIY, recettes, mode, livres, etc…). N’hésitez pas à me dire aussi ce qui vous plait le plus et ce qui vous plairait de voir comme type d’article ici ! Ce qui est sûr c’est que je suis incapable de me concentrer à écrire sur un seul de ces domaines.. Alors je vais essayer de vous partager le plus de choses possible, et sûrement plus que l’année passée, en espérant que ça vous plaira !

En attendant je vous laisse avec ce petit article d’un look plutôt d’été pour me rattraper un peu de mon absence cet été ! En espérant que cette présentation assez différente vous plaira aussi ! Bonne journée ♥

( Ah oui et petite précision… Je me suis cassé l’orteil pendant mes vacances ce qui explique pourquoi j’ai ce magnifique bandage au pied sur les photos.. Mais je ne peux pas l’enlever et je ne peux pas mettre de chaussures fermées ! Youpi ! )

1 access.jpg

2 vetements.jpg

 

Liens des articles ou similaires :

 

 

Sent from Leaky Cauldron. ♥

Annie Ernaux : Les armoires vides

Bonjour à tous ! Aujourd’hui je souhaitais vous parler du dernier livre que j’ai lu. Il s’agit du roman autobiographique « Les armoires vides », de Annie Ernaux, parut en 1974. Il s’agit de son premier roman, et il a eu un effet assez marquant sur ma façon de voir le monde mais aussi sur ma façon de lire un livre.

Un bref résumé :

Dans ce roman, l’auteur écrit du point de vue de l’étudiante de lettres modernes qu’elle était. Pendant son avortement, Annie se remémore son enfance et son adolescence. La structure du texte suit ce procédé de la mémoire, en se référant de temps en temps à l’événement présent que vit la jeune fille, tout en évoquant principalement son enfance. Dans ce portrait de son enfance normande, on retrouve certains des thèmes récurrents chez Annie Ernaux, comme l’importance de la figure de la mère, le tiraillement entre deux milieux sociaux, celui de ses parents, anciens ouvriers qui ont ouvert un bar, et le milieu bourgeois auquel elle est confrontée de plus en plus en poursuivant ses études. Les sentiments contradictoires que lui inspire ce tiraillement entre deux milieux sociaux, à savoir un mélange de honte, de mépris, et d’amour pour sa famille, sont aussi des images omniprésentes de son œuvre.

Par ailleurs, bien qu’il ne s’agisse que d’un premier texte, on retrouve des caractéristiques de son style par la suite: « l’écriture blanche », que l’auteur juge être la meilleure façon pour exprimer ses sentiments à l’écrit, ainsi que l’hésitation entre roman et écrit sociologique.

 

Ce qui m’a marqué :

J’ai tout d’abord eu beaucoup de mal à lire ce livre. En effet, c’est comme si la façon dont il est écrit n’était pas du tout construite. Comme si finalement nous écoutions quelqu’un nous raconter son histoire oralement. Il y a alors beaucoup de détails superflus, et souvent des phrases très longues et compliquées qui auraient pues être expliquées bien plus simplement. Pourtant, au bout de quelques pages, j’ai fini par être complétement absorbée dans l’univers et l’histoire de l’auteur. Le fait qu’il n’y ai pas de chapitre et que ce soit écrit de manière très spontanée nous permet de nous rendre compte de l’authenticité de l’histoire. La façon dont l’auteur écrit permet de nous faire ressentir ses propres souvenirs, et de les partager avec elle comme si nous les remémorions ensemble. Que ce soit des odeurs, des ambiances, des sons, etc. Ce livre est tout simplement bondé de réalisme. Il me rappelle un peu les Germinal ou Madame Bovary, mais tout de même un peu plus proche de nous.

C’est une France pauvre, ouvrière des années 1960 que l’auteur nous dépeint, en nous offrant tout ce qu’elle a pu découvrir et ce qui a pu la surprendre en évoluant et en s’ouvrant à un monde qui ne lui était alors pas du tout destiné. Un monde d’éducation, de culture, celui de la bourgeoisie, qui finiront par lui faire détester sa vie, sa famille, son quotidien.

Un roman très poignant, parfois très dur et franc, mais qui donne tout le charme à cette histoire qui est d’autant plus attachante puisqu’elle est vraie. Une très belle découverte qui je pense changera ma manière de lire un livre désormais !

 

36063796_1761078157274407_5020025915220951040_n.jpg

 

 

 

Fondation Louis Vuitton, Paris

Bonjour à tous ! Je vous retrouve aujourd’hui pour vous faire découvrir un look que je portais lors de mon dernier voyage à Paris lors de ma visite de la Fondation Louis Vuitton, en attendant de pouvoir pour proposer des looks plus « été ».

J’ai adoré visiter ce musée. Les collections exposées correspondaient en plus à une période de l’art que j’affectionne très particulièrement, celle du Pop Art. Pouvoir voir des œuvre de Warhol ou de Lichtenstein en vrai a vraiment été super pour moi. J’ai tout simplement adoré, et j’en prenais plein la vue de salle en salle. Les toiles de Jackson Pollock m’ont aussi beaucoup marqué. Les voir en vrai permet de se rendre compte selon moi de toute l’énergie qu’il pouvait avoir lorsqu’il peignait ses toiles. C’est le musée que j’ai sans doute le plus aimé visiter lors de ce petit voyage à Paris, et j’ai hâte de pouvoir y retourner.

Voilà donc ce petit look simple, avec un t-shirt aux motifs de Keith Haring , un pantalon style costume, un manteau, une écharpe noire, des mocassins noirs, ma sacoche habituelle, et des petites chaussettes pour une touche fantaisie. J’ai adoré prendre ces photos sur la terrasse du bâtiment que j’ai vraiment beaucoup aimé, comme tous les autres lieux imaginés par l’architecte, Frank Gehry, que j’apprécie tout particulièrement.

Je vous laisse avec les photos, n’hésitez pas à me demander les liens des vêtements si il y en a qui vous intéresse, même si la plus part je pense ne sont plus disponibles. Bonne journée ♥

DSC_0187DSC_0189DSC_0193DSC_0195DSC_0197DSC_0201DSC_0203

DSC_0191tfcghjbnujgugyuy

 

Sent from Leaky Cauldron.

Les commencements ont des charmes inexprimables.

Je suis enfin de retour parmi vous ce soir pour vous faire découvrir un article assez spécial. Je viens tout juste de terminer ma licence de design, et j’ai décidé de vous présenter un article sur mon état d’esprit actuel, mes attentes, mes envies, en les illustrant par un projet que j’ai dû réalisé pour la fin de mes études.

Le sujet de ce projet est le temps. Il s’intitule  » tuer le temps « . Cette expression que l’on utilise souvent pour s’évader, et pour éviter à tout prix l’ennui, comme si nous en avions peur, comme si au fond, le temps était notre pire ennemi, car tout a une fin, et que tout nous est arraché à un moment ou à un autre. Cette expression qui nous donne l’impression de prendre notre revanche sur le temps qui fini par nous tuer. On cherche à combler l’ennui par des futilités, qui nous empêchent finalement de profiter simplement du temps qui nous est offert et qui nous est si précieux. C’est ce dont je me suis rendue compte cette année. Avec du recul, je me pose beaucoup de questions sur mon avenir, puis je finis par me dire que je verrai bien, et que je devrais plutôt laisser les choses se faire d’elles mêmes. Je n’ai jamais cru au destin, mais je crois tout simplement que laisser les choses s’écrire toutes seules peut nous permettre d’être un peu plus heureux. Alors c’est ce que j’ai décidé de faire désormais. Tant pis si je ne suis pas prise dans la meilleure école qui soit, tant pis si je ne fais pas toutes les choses « importantes » à faire à mon âge comme passer le permis ou je ne sais quoi d’autre. J’ai juste envie de vivre maintenant. De lire, chanter, rire, voyager. Car le temps nous est compté et qu’il est temps de s’en rendre compte, vraiment.

La vanité me paraissait être un thème fort pour ce sujet. La vanité, ce n’est ni la mort, ni la vie mais la transition entre l’une et l’autre qui, elle, s’inscrit dans le temps. Elle est la représentation allégorique de la mort, du passage du temps, et des passions et activités humaines. Les objets souvent représentés symbolisent les activités humaines, l’argent, le plaisir, la richesse, la puissance, ainsi que des éléments évoquant le temps qui passe trop vite, la fragilité, la destruction, et le triomphe de la mort avec souvent un crâne humain.  Ainsi la fuite du temps qui passe, la brièveté de la vie, sont évoquées par des sabliers, des bougies qui se consument ou des horloges. Le crâne, bien entendu, évoque la mort prochaine, du moins la mort qui ne manquera pas d’arriver un jour. Les effets du temps sont aussi souvent représentées à travers les fleurs (qui se fanent rapidement), les fruits (qui s’abiment). Puis, la fragilité de la vie est souvent figurée par des bulles de savon, des boules de verre.

Après avoir fait ces recherches sur ce sujet, je me suis rendue du caractère très poétique qu’il véhiculait et son rapport évident à l’expression « tuer le temps ». J’ai alors eu l’idée de créer une image de Vanités moderne en photographies. Les éléments que l’on retrouve alors sont les fleurs, le crâne, les bulles, les bougies, le livre ( souvent représenté dans les peintures de Vanités pour représenter le savoir scientifique humain) , et la cigarette, élément moderne que j’ai rajouté pour évoquer également l’aspect de la vie qui se consume.

Ce qui me tient très à cœur dans cette série de photos, c’est que la personne les ayant prise va énormément me manquer. Cette semaine était la dernière semaine de cours passée au près d’elle après plus de 5 ans d’amitié. J’en profite alors pour lui dire merci. Merci pour sa joie de vivre, pour sa générosité et pour sa sincérité. C’est une personne en or, et j’ai su voir à travers ces photos le regard bienveillant qu’elle pose sur moi chaque jour. Et c’est pourquoi je décide de lui exprimer toute mon amitié par cet article et toute l’admiration que j’ai pour elle. ♥

J’espère que vous aurez aimé cet article un peu spécial, j’attends vos retours, et je vous dis à très vite (enfin je serai un peu plus dispo !)

Bonne soirée à tous ♥

IMG_2923IMG_2943IMG_2947IMG_2955IMG_2967IMG_2971IMG_3013IMG_3021IMG_3028IMG_3033IMG_3035IMG_3042IMG_3044IMG_3046IMG_3052IMG_3056

 

Sent from Leaky Cauldron.

Dans les hauteurs de Montmartre

Bonjour tout le monde ! Cela fait une semaine que je suis rentrée de Paris, et cette ville me manque déjà tellement. Pour ceux qui ne sont pas au courant, j’y ai passé une semaine de vacances chez ma cousine, où entre balades, visites, et autres découvertes, je n’ai vraiment pas eu le temps de m’ennuyer.

Montmartre a été l’un des endroits que j’ai le plus aimé. J’étais déjà allée à Paris plusieurs fois, mais pas aussi longtemps, et puis j’étais trop jeune je pense pour apprécier la ville, et toutes les richesses dont elle regorge. J’en profite donc dans cet article look pour vous partager mes photos de ma journée à Montmartre, où je me suis promenée, fait des photos, et mangé dans un très bon restaurant italien.

Pour ce look, je porte un pull tout doux et tout chaud rose pâle de chez H&M, avec en dessous une chemise blanche fluide de chez H&M également. Mon jean tout simple et fétiche de chez Mango, mes derbies argentée de chez Follow Me, puis ma veste « mouton » super chaude et confortable de chez Jennyfer. Parfait pour pallier au froid de Paris ! Un look simple, épuré, et confortable pour se balader dans le froid de l’hiver !

DSC_0243

DSC_0246

DSC_0269DSC_0272

DSC_0273

DSC_0275

DSC_0278

DSC_0283

DSC_0285DSC_0291DSC_0298DSC_0299DSC_0302

J’espère que vous avez aimé ce look ! Je vous met en bas d’article les liens de ce que je porte si vous voulez les retrouver.

J’en profite aussi pour vous partager quelques photos de cette balade à Montmartre , dont celles du restaurant où j’ai déjeuné, Roberta. Un restaurant Italien en plein Paris, et qui vaut vraiment le détour. Entre la déco, le prix et les saveurs de leurs plats, on ne peut être que conquis ! : http://www.roberta.fr/

Je vous laisse avec ces quelques photos ( que vous pouvez d’ailleurs toutes retrouver sur mon instagram gathounesworld) , bonne journée à tous ♥

 

Liens vêtements look :

 

 

Sent From Leaky Cauldron.